Études économiques de l'OCDE : Nouvelle-Zélande 2002
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Nouvelle-Zélande 2002

L’édition 2002 de l'Étude économique consacrée à la Nouvelle Zélande examine les développements récents, la politique et les perspectives économiques de ce pays. Elle comporte des chapitres consacrés aux dépenses publiques et à la stimulation de la croissance.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002082e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-nouvelle-zelande-2002_eco_surveys-nzl-2002-fr
  • READ
 
Chapter
 

Améliorer la croissance de la production potentielle You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002082ec006.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-nouvelle-zelande-2002/ameliorer-la-croissance-de-la-production-potentielle_eco_surveys-nzl-2002-6-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

La croissance de l’économie néo-zélandaise au cours des dernières années soutient favorablement la comparaison avec les résultats observés  jusqu’au milieu des années 80, époque à laquelle le pays s’est lancé dans un vaste programme de réformes macro et microéconomiques. Ces réformes ont eu de profondes répercussions sur la stabilité macroéconomique et l’efficience générale du système économique, mais il a fallu un certain temps pour que l’amélioration se reflète dans les chiffres de la productivité. La première vague de réformes a eu d’abord un effet restrictif sur la production, en rendant obsolète une partie du capital physique et du capital humain. Puis, pendant quelques années, vers le milieu des années 90, le pays a enregistré des taux élevés de croissance du PIB grâce à la rapide augmentation de la consommation de travail. C’est seulement à la fin des années 90 que l’on a constaté une accélération des gains de productivité de la maind’œuvre. Malgré cela, les taux de croissance sont loin d’être spectaculaires comparativement à ceux d’autres pays ayant entrepris de vastes réformes structurelles (par exemple, l’Australie, l’Irlande et certains pays scandinaves). Ainsi, bien qu’il semble que l’on ait mis un terme à la baisse relative du revenu par habitant par rapport à la moyenne de l’OCDE (voir graphique 1, chapitre I), la reconquête espérée du terrain perdu au cours des précédentes décennies ne s’est pas encore matérialisée. Face à ce constat relativement mitigé, de nombreuses tentatives ont été faites pour réunir des données plus précises sur les performances économiques récentes de la Nouvelle-Zélande, en même temps que s’engageait un débat animé sur les raisons profondes de l’incapacité du pays à rattraper son retard et sur les conséquences à en tirer pour l’action des pouvoirs publics...

Also available in English
 
Visit the OECD web site