Études économiques de l'OCDE : Islande 2011
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Islande 2011

Les Études économiques de l'OCDE : Islande 2011 examine les développements économiques récents, les politiques et les perspectives économiques, le secteur financier, les finances publiques, et la pêche.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011102e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-islande-2011_eco_surveys-isl-2011-fr
  • READ
 
Chapter
 

Assurer la viabilité des finances publiques You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011102ec005.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-islande-2011/assurer-la-viabilite-des-finances-publiques_eco_surveys-isl-2011-5-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

L’Islande a bien progressé vers la restauration de la viabilité budgétaire, compromise par les suites de la crise financière, mais beaucoup reste à faire. Les objectifs d’assainissement exigeants fixés avec le FMI, dans le cadre de l’accord de confirmation, sont respectés jusqu’à présent et le budget de 2011 s’y conforme. Comme une partie du programme a été appliquée à l’avance en 2010-11, les perspectives de réalisation des autres objectifs jusqu’à l’échéance de 2013 sont bonnes. Pour s’assurer que la politique budgétaire reste sur la voie de la viabilité, le redressement devra se poursuivre bien au-delà de la durée de l’accord de confirmation avec le FMI. C’est pourquoi le gouvernement devrait accroître progressivement les excédents budgétaires après 2013. Dans l’hypothèse d’un excédent budgétaire des administrations publiques de 3 % du PIB à partir de 2015 et d’une croissance tendancielle du PIB nominal de 4 % par an, la dette brute des administrations publiques (hors engagements au titre des retraites des fonctionnaires) pourrait être ramenée au-dessous de 60 % du PIB vers 2020. Toutefois, il serait sans doute prudent de se ménager une plus grande marge de manœuvre budgétaire en prolongeant la politique de réduction de la dette publique. Certes, le gouvernement a lancé diverses réformes afin d’augmenter les chances de concrétisation des projets d’assainissement, mais il aurait intérêt à adopter une règle de solde budgétaire à moyen terme qui corresponde à la réduction recherchée de la dette.

Also available in English
 
Visit the OECD web site