Études économiques de l'OCDE : Irlande 2011
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Irlande 2011

Les Études économiques de l'OCDE : Irlande 2011 examinent le rétablissement de la viabilité budgétaire en surmontant les crises bancaires et les réformes structurelles pour réduire le chômage et rétablir la compétitivité.
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011152e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-irlande-2011_eco_surveys-irl-2011-fr
  • READ
 
Chapter
 

Résumé You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011152ec002.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-irlande-2011/resume_eco_surveys-irl-2011-2-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

L’économie irlandaise a traversé une crise grave en 2008, après une décennie de forte croissance qui a permis au pays de se hisser au quatrième rang des pays de l’OCDE pour ce qui est du niveau du PIB par habitant. Initialement, l’expansion était solidement assise sur des gains réels de productivité. Mais, au cours d’une période marquée par des coûts de financement peu élevés sur les marchés internationaux et une faible aversion au risque au niveau mondial, elle est devenue de plus en plus tributaire de la bulle immobilière spéculative – favorisée par les critères de prêt laxistes appliqués par les banques et une progression excessive du crédit – qui a éclaté au milieu de la crise économique et financière mondiale. Durant la dernière partie de la période de forte croissance, l’accélération des salaires a nui à la compétitivité internationale des coûts et le système bancaire a pris trop de risques, n’échappant à l’insolvabilité que grâce à l’aide de l’État, lorsque le marché immobilier s’est effondré. Les injections de capitaux réalisées pour contribuer à résoudre la crise ont entraîné une forte augmentation de la dette publique. Dans la foulée, les ménages ont été confrontés à des réductions de salaires, à des pertes d’emploi, à des hausses d’impôt et à ladiminution des prix de l’immobilier, même si les niveaux de vie et le sentiment de bien-être restent élevés par rapport aux autres pays.

Also available in English
 
Visit the OECD web site