Études économiques de l'OCDE : États-Unis 2002
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : États-Unis 2002

L’édition 2002 de l'Étude économique consacrée aux États-Unis examine les développements récents, la politique et les perspectives économiques de ce pays. Elle comporte un chapitre consacré à la réforme du système de santé et une annexe qui examine l’impact du 11 septembre sur les marchés financiers.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002182e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-etats-unis-2002_eco_surveys-usa-2002-fr
  • READ
 
Chapter
 

Réforme du système de santé You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1002182ec005.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-etats-unis-2002/reforme-du-systeme-de-sante_eco_surveys-usa-2002-5-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

Le système de santé des États-Unis est sans équivalent dans la zone de l’OCDE. Il ne comporte pas de programme national d’assurance et 14 pour cent de la population ne sont pas couverts, bien que les œuvres caritatives et les programmes subventionnés facilitent l’accès des 40 millions de personnes non assurées au système médical. Il absorbe une beaucoup plus large part du PIB que dans les autres pays membres (14 pour cent du PIB contre 8 pour cent en moyenne pour la zone de l’OCDE), et il est assez performant en termes de résultats cliniques. Il est aussi réactif, s’adaptant rapidement aux changements dans les attentes des consommateurs, et la majorité des Américains sont très satisfaits des soins qu’ils reçoivent. Mais le coût des soins est élevé, et de nombreux Américains risquent de se trouver un jour ou l’autre dépourvus d’assurance. Par ailleurs, comme dans les autres pays de l’OCDE, les résultats en termes d’utilisation des services et d’état de santé varient largement selon les groupes de la population. Ni le secteur public, ni le secteur privé ne sont guère arrivés à freiner la progression des dépenses sur une longue période, bien qu’à court terme les opérateurs publics soient parvenus à une certaine maîtrise des prix grâce aux systèmes de paiement prospectifs et que les opérateurs privés aient dans une certaine mesure réussi à maîtriser les volumes et les coûts grâce aux systèmes de soins coordonnés. En outre, la performance du système de santé américain au regard de divers indicateurs de l’état de santé de la population, par comparaison avec la performance observée pour les systèmes d’autres pays de l’OCDE, amène à s’interroger sur l’utilité de l’ampleur des dépenses en termes d’amélioration marginale de l’état de santé de la population, bien que des facteurs de risque sociétal jouent vraisemblablement aussi un grand rôle. Cela étant, bien qu’il y ait encore un potentiel pour améliorer le rendement des fonds investis, les améliorations obtenues sur le plan de l’état de santé de la population semblent avoir permis une hausse substantielle du revenu national (Nordhaus, 2002b)...

Also available in English
 
Visit the OECD web site