Études économiques de l'OCDE : Estonie 2009
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Estonie 2009

La croissance de l’Estonie a été plus rapide que celle de la plupart des économies émergentes de l’année 2000 à 2007 mais le pays est maintnant confronté à une sévère récession. La première étude économique de l’Estonie aborde les thèmes suivants :  le retour à une croissance durable, la politique budgétaire,  la réforme du marché du travail, la politique du logement et l’environnement de l’entreprise.
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1009032e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2009_eco_surveys-est-2009-fr
  • READ
 
Chapter
 

Éliminer le biais proconjoncturel de la politique budgétaire You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1009032ec005.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2009/eliminer-le-biais-proconjoncturel-de-la-politique-budgetaire_eco_surveys-est-2009-5-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

La grave récession et la forte variabilité de la production, dans un régime de caisse d’émission, soulignent l’importance d’une politique budgétaire bien conçue pour aider à atténuer les chocs. Étant donné que la politique budgétaire de l’Estonie exerce aujourd’hui un biais proconjoncturel, le principal enjeu est de renforcer progressivement son rôle anticyclique sans en compromettre la viabilité. Le gouvernement pourrait atteindre cet objectif en modifiant la règle d’équilibre budgétaire annuel et chercher plutôt à équilibrer les comptes sur le cycle tout en laissant les stabilisateurs automatiques réagir librement aux fluctuations à court terme. L’objectif fixé pour le déficit, accompagné d’une règle en matière de dépenses qui s’inscrirait dans le cadre budgétaire à moyen terme, favoriserait la viabilité et l’efficience des dépenses publiques. Pour renforcer la crédibilité du cadre ainsi modifié, il faudrait réserver les mesures discrétionnaires aux problèmes structurels à plus long terme. En réponse à l’incertitude de l’estimation de l’excédent structurel, on pourrait mettre en place un mécanisme de reprise partielle par l’impôt des dépassements de dépenses ou de dette. Ces modifications auraient pour conséquence importante le développement d’un marché des fonds d’État, lequel pourrait aussi servir de référence pour les marchés financiers.
Also available in English
 
Visit the OECD web site