Études économiques de l'OCDE : Chine 2005
Hide / Show Abstract

Études économiques de l'OCDE : Chine 2005

La première Étude économique de l’OCDE consacrée à la Chine fait le point sur l’évolution encourageante des réformes structurelles en Chine, qui ont permis d’enclencher un processus durable de développement économique. L’étude montre également les domaines dans lesquels la réforme doit encore se poursuivre. L’amélioration du cadre applicable au secteur privé, les réformes du marché du travail, le vieillissement démographique, la réforme du secteur public et le système financier, tels sont les principaux thèmes traités.

Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1005132e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-chine-2005_eco_surveys-chn-2005-fr
  • READ
 
Chapter
 

Réformer les finances publiques pour mieux servir la croissance You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1005132ec006.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-chine-2005/reformer-les-finances-publiques-pour-mieux-servir-la-croissance_eco_surveys-chn-2005-6-fr
  • READ
Author(s):
OECD

Hide / Show Abstract

La conduite de la politique budgétaire chinoise a été d’une grande prudence. L’endettement de l’État est resté constamment à un faible niveau, même si des mesures anticycliques ont été prises quand la situation l’exigeait. Le ratio « dépenses publiques/PIB » est plus bas que dans la zone de l’OCDE, ce qui s’explique largement par des transferts sociaux beaucoup moins développés. Il serait sans doute souhaitable de redéployer les engagements en favorisant l’éducation et la santé au détriment des investissements en capital. Il faudrait également réformer les dépenses sociales, en s’appuyant sur le système existant de comptes individuels de retraite. Une fiscalité modérée et globalement favorable à la croissance a été maintenue, mais il est nécessaire d’abaisser sensiblement les taux d’imposition des sociétés ainsi que les taux marginaux les plus élevés de l’impôt sur les revenus du travail. Ces mesures devraient être complétées par un élargissement de l’assiette de la TVA, pour compenser les pertes de recettes au titre des autres prélèvements. Les dépenses étant beaucoup plus décentralisées que les recettes, de nombreuses administrations infranationales dépendent des transferts. Il y a lieu de réformer les relations budgétaires entre administrations publiques, notamment en alignant les responsabilités en matière de dépenses de chaque échelon administratif sur ses ressources financières et en les responsabilisant davantage. Enfin, le système budgétaire chinois doit devenir à la fois plus unitaire et plus transparent.
 
Visit the OECD web site