Afrique Renouveau

Frequency
3 times a year
ISSN: 
2517-9845 (online)
http://dx.doi.org/10.18356/c7ac2a1f-fr
Hide / Show Abstract

Le magazine Afrique renouveau traite des nombreux défis auxquels sont confrontés les populations africaines, leurs dirigeants et leurs partenaires internationaux: les objectifs de développement durable, les réformes économiques, la dette, l’éducation; la santé, la promotion de la femme, les conflits et troubles politiques, la démocratisation, les investissements, le commerce, l’intégration régionale et autres sujets. Il suit les débats d’orientation générale et publie des analyses d’experts et des reportages de terrain sur l’impact de ces débats sur la vie des populations. Il met en lumière le point de vue des décideurs politiques, des responsables d’Organisations non gouvernementale et autres activement engagés dans les efforts de transformation de l’Afrique et d’amélioration de ses perspectives. Le magazine publie et examine également les différents aspects de l’engagement des Nations Unies en Afrique, plus particulièrement dans le cadre du Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD).

Also available in English
Article
 

Renforcer l’épargne intérieure en Afrique You do not have access to this content

French
 
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/587efda5-fr.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economic-and-social-development/renforcer-l-epargne-interieure-en-afrique_587efda5-fr
  • READ
Author(s):
Efami Dovi
31 Oct 2008
Pages:
3
Bibliographic information
No.:
5,
Volume:
22,
Issue:
3
Pages:
12–14
http://dx.doi.org/10.18356/587efda5-fr

Hide / Show Abstract

Et si les riches africains décidaient d’investir leurs revenus en Afrique plutôt qu’en dehors du continent ? Et si les 80 % d’Africains qui n’ont pas de compte en banque avaient accès aux services financiers du secteur bancaire conventionnel ? Et si les gouvernements africains investissaient leurs revenus nationaux de manière productive ? “Les taux d’épargne augmenteraient considérablement et l’Afrique pourrait peut-être satisfaire ses besoins en ressources financières et au-delà”, répond Samuel Gayi, économiste principal pour l’Afrique à la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) de Genève.
Also available in English