Afrique Renouveau

Frequency
3 times a year
ISSN: 
2517-9845 (online)
http://dx.doi.org/10.18356/c7ac2a1f-fr
Hide / Show Abstract

Le magazine Afrique renouveau traite des nombreux défis auxquels sont confrontés les populations africaines, leurs dirigeants et leurs partenaires internationaux: les objectifs de développement durable, les réformes économiques, la dette, l’éducation; la santé, la promotion de la femme, les conflits et troubles politiques, la démocratisation, les investissements, le commerce, l’intégration régionale et autres sujets. Il suit les débats d’orientation générale et publie des analyses d’experts et des reportages de terrain sur l’impact de ces débats sur la vie des populations. Il met en lumière le point de vue des décideurs politiques, des responsables d’Organisations non gouvernementale et autres activement engagés dans les efforts de transformation de l’Afrique et d’amélioration de ses perspectives. Le magazine publie et examine également les différents aspects de l’engagement des Nations Unies en Afrique, plus particulièrement dans le cadre du Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD).

Also available in English
Article
 

L’Afrique peut-elle gérer sa dette souveraine ? You do not have access to this content

French
 
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/58828364-fr.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economic-and-social-development/l-afrique-peut-elle-gerer-sa-dette-souveraine_58828364-fr
  • READ
Author(s):
Masimba Tafirenyika
30 Apr 2015
Pages:
2
Bibliographic information
No.:
2,
Volume:
29,
Issue:
1
Pages:
5–6
http://dx.doi.org/10.18356/58828364-fr

Hide / Show Abstract

«L’an dernier, lorsque l’Ouganda a annulé son projet de collecte de fonds par émission de titres libellés en dollars, certains experts ont jugé la décision et le moment inopportuns en une période où les taux d’intérêt sur les marchés de capitaux mondiaux connaissaient une chute drastique. En y renonçant, le pays a résisté à une tendance, progressivement transformée en vente effrénée d’obligations en Afrique, une alternative permettant de financer des infrastructures essentielles le plus aisément possible. En y renonçant, l’Ouganda a également conseillé aux autres pays africains d’éviter des dettes en dollars qui, mal gérées, pourraient devenir un fardeau.
Also available in English