Perspectives économiques en Afrique 2003
Hide / Show Abstract

Perspectives économiques en Afrique 2003

L'objectif de cette ouvrage est de passer en revue la situation économique et les évolutions probables à court terme d'un certain nombre de pays africains selon un cadre analytique unique. Ce cadre commun comprend un exercice de prévision pour l'année en cours et l'année suivante utilisant un modèle macro-économique simple, ainsi qu'une analyse du contexte politique et social. Il propose en outre une synthèse comparative des perspectives des pays africains, et replace l'évolution des économies africaines dans le contexte économique mondial. Une annexe statistique complète l'ouvrage. Cette publication intéressera les décideurs des pays africains et des pays de l'OCDE, que ce soit dans le secteur public ou privé (organismes d'aide, investisseurs et hauts fonctionnaires des pays bénéficiaires de l'aide).
Click to Access: 
Publication Date :
03 Apr 2003
DOI :
10.1787/aeo-2003-fr
 
Chapter
 

Nigeria You do not have access to this content

French
Click to Access: 
Pages :
293–307
DOI :
10.1787/aeo-2003-18-fr

Hide / Show Abstract

Les performances économiques du Nigeria restent mitigées. En 2001, le PIB réel a affiché un rythme de croissance modéré, à 3.9 pour cent, contre une moyenne annuelle de 3.3 pour cent depuis 1995, et les perspectives de croissance demeurent incertaines. En 2002, le PIB réel devait reculer d’environ 1.3 pour cent, avant de renouer avec une croissance positive à 3.1 pour cent en 2003. Les résultats 2001 sont intervenus dans un environnement d’affaiblissement des fondamentaux : exacerbation des pressions inflationnistes, hausse des taux d’intérêt et forte dépréciation du taux de change du naira. La situation budgétaire s’est considérablement dégradée, par suite de l’augmentation des dépenses et du recul des recettes. Le gouvernement du Nigeria a du mal à réduire les dépenses en raison du fédéralisme budgétaire et, malgré leur progression, les principaux services sociaux, qui influent directement sur la réduction de la pauvreté, n’ont pas connu d’amélioration significative. La situation financière du pays devrait s’améliorer en 2002, avec une contraction du déficit global qui se poursuivra en 2003. La politique d’expansion budgétaire menée par le gouvernement en 2001 a entraîné une croissance monétaire qui a intensifié les pressions inflationnistes et contribué au relèvement des taux d’intérêt et à la dépréciation du naira…

Also available in: English