Examens en matière de coopération pour le développement

ISSN :
2075-2261 (online)
DOI :
10.1787/20752261
Hide / Show Abstract

La politique de coopération pour le développement des pays du CAD est analysée dans cette publication annuelle.  En fonction des contraintes budgétaires et de  la politique des pays, le programme d’aide est analysé et détaillé avec des tableaux chiffrés.

Also available in: English
 
Examens en matière de coopération pour le développement : Luxembourg 1999

Examens en matière de coopération pour le développement : Luxembourg 1999 You do not have access to this content

French
Click to Access: 
Author(s):
OECD
Publication Date :
24 July 2000
Pages :
60
ISBN :
9789264272057 (PDF) ; 9789264270176 (print)
DOI :
10.1787/9789264272057-fr

Hide / Show Abstract

Le programme d'aide du Luxembourg a fait de grands progrès depuis le premier examen par le Comité d'aide au développement (CAD) de l'OCDE en 1993. Le gouvernement a mis en oeuvre la plupart des recommandations émises par le CAD lors de cet examen. Les mesures prises par le gouvernement comprennent entre autres :
-- une nouvelle loi sur la coopération définissant les objectifs de la coopération ; -- la sélection de pays cibles ; -- une augmentation du personnel chargé du programme d'aide ; -- une convention réglant les relations entre le ministère des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et de la Coopération (MAE) et Lux-Development, l'institution d'exécution.
Au cours des cinq dernières années, le volume de l'aide publique au développement (APD) consentie par le Luxembourg a augmenté en moyenne de 15 pour cent par an en termes réels. En 1997, l'aide luxembourgeoise a atteint 0.55 pour cent du produit national brut (PNB).
Ce progrès est rendu possible par le soutien unanime des partis politiques et de l'opinion publique. Les organisations non gouvernementales occupent une place exceptionnelle dans le programme d'aide puisqu'un quart de l'aide bilatérale transite par ce canal.
L'aide Luxembourgeoise est dispensée entièrement sous forme de dons, pour la plupart non liés.
Etant donné la forte augmentation du volume de l'aide, il est important de surveiller et renforcer la qualité des projets et programmes par une plus grande sélectivité, par un suivi accru des projets et par des évaluations systématiques [ex-ante] et [ex-post]. Pour cela il est essentiel de réduire le nombre de pays bénéficiaires, de renforcer encore les ressources humaines affectées au programme d'aide et d'accroître la formation du personnel de coopération.
Outre celui du Luxembourg, le programme de coopération pour le développement des membres suivants du CAD a été soumis à un examen en 1998 : Allemagne, Canada, Communauté européenne, Espagne, Etats-Unis et Finlande.

Also available in: English