Examens en matière de coopération pour le développement

French
ISSN: 
2075-2261 (online)
DOI: 
10.1787/20752261
Hide / Show Abstract

La politique de coopération pour le développement des pays du CAD est analysée dans cette publication annuelle.  En fonction des contraintes budgétaires et de  la politique des pays, le programme d’aide est analysé et détaillé avec des tableaux chiffrés.

Also available in English
 
Examens en matière de coopération pour le développement : Japon 1999

Examens en matière de coopération pour le développement : Japon 1999 You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/4399072e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/development/examens-en-matiere-de-cooperation-pour-le-developpement-japon-1999_9789264273573-fr
  • READ
Author(s):
OECD
13 Sep 1999
Pages:
128
ISBN:
9789264273573 (PDF) ;9789264270855(print)
DOI: 
10.1787/9789264273573-fr

Hide / Show Abstract

Le Japon est le donneur le plus généreux du CAD, en volume, mais ne se classe qu’à la 19ème place parmi les 21 Membres du comité par son rapport APD/PNB. Comparativement à celui des autres Membres, son programme d’aide fait une large place aux prêts, privilégie l’Asie et les pays à revenu intermédiaire et accorde une grande importance aux infrastructures économiques par rapport aux secteurs sociaux.
Le Japon s’applique résolument à améliorer son programme d’aide ; à cet effet, il a engagé une réforme administrative, entrepris d’expérimenter la nouvelle stratégie internationale en matière de développement, adopté une approche ciblée par pays et pris des mesures visant à rehausser la qualité, la transparence et l’efficience de son aide.
Le CAD se félicite de cette évolution tout en recommandant au Japon de s’employer également à : - renforcer les effectifs affectés au programme d’aide et décentraliser l’administration de ce dernier ; - associer davantage les ONG à l’action engagée ; - se préoccuper plus systématiquement des problèmes transversaux tels que la lutte contre la pauvreté, l’égalité homme-femme et la bonne gestion des affaires publiques ; - tenir compte dans la conception et l’évaluation des projets des questions d’efficacité par rapport au coût, de viabilité et d’adéquation technologique ainsi que des retombées socio-économiques ; - resserrer le dialogue avec les pays bénéficiaires.
Des examens en matière de coopération pour le développement sont prévus pour l’an 2000 pour les Membres suivants du CAD : France, Nouvelle-Zélande, Italie, Suède, Suisse et Portugal.

Also available in English
loader image
 
Visit the OECD web site