Appropriation et conditionnalité de l'aide
Hide / Show Abstract

Appropriation et conditionnalité de l'aide

Une revue critique à la lumière de la crise financière

La crise économique mondiale a contraint la communauté des donneurs à reconsidérer ses positions concernant la conditionnalité de l’aide au développement. Cette étude évalue les controverses persistantes à ce sujet et dans quelle mesure les donneurs sont parvenus à contenir la tendance, constatée au cours des années 1980 et 1990, à durcir la conditionnalité de l’aide. Le rapport vérifie si l'aide se répartit effectivement selon les critères de gouvernance et de développement invoqués par la communauté des donneurs. Il montre à quel point la crise financière compromet de plus en plus le respect des procédures habituelles de la conditionnalité. À la lumière du caractère inapplicable des procédures existantes, il propose des stratégies visant à réduire le nombre des critères de conditionnalité et à renforcer l'appropriation des politiques d'aide par les pays bénéficiaires.
Click to Access: 
Publication Date :
08 Oct 2009
DOI :
10.1787/9789264075542-fr
 
Chapter
 

Introduction You do not have access to this content

French
Click to Access: 
Author(s):
OECD
Pages :
11–27
DOI :
10.1787/9789264075542-3-fr

Hide / Show Abstract

La crise financière internationale, qui a débuté en 2007 avant de s’aggraver sensiblement en septembre 2008, a conféré une nouvelle importance aux institutions financières internationales (IFI) et notamment au Fonds monétaire international (FMI) et à la Banque mondiale. Avant le déclenchement de la crise, les demandes adressées à ces deux institutions avaient fortement décliné. Bénéficiant de circonstances extérieures particulièrement favorables (le cours élevé des matières premières entre autres), la plupart des pays en développement n’avaient plus un besoin pressant des ressources financières des IFI. De plus, l’acceptation de fonds s’accompagnant généralement d’une lourde conditionnalité, nombre de pays en développement leur préféraient d’autres sources de financement.
Also available in: English