Études économiques de l'OCDE : Estonie

Frequency :
Irrégulier
ISSN :
2221-2280 (en ligne)
ISSN :
2221-2272 (imprimé)
DOI :
10.1787/22212280
Cacher / Voir l'abstract

Études économiques consacrées périodiquement par l'OCDE à l’économie de l’Estonie. Chaque étude analyse les grands enjeux auxquels le pays fait face. Elle examine les perspectives à court terme et présente des recommandations détaillées à l’intention des décideurs politiques. Des chapitres thématiques analysent des enjeux spécifiques. Les tableaux et graphiques contiennent un large éventail de données statistiques.

Egalement disponible en: Anglais
 
Études économiques de l'OCDE : Estonie 2011

Études économiques de l'OCDE : Estonie 2011 You do not have access to this content

Cliquez pour accéder: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011032e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2011_eco_surveys-est-2011-fr
  • LIRE
Auteur(s):
OCDE
Date de publication :
14 nov 2011
Pages :
160
ISBN :
9789264092815 (PDF) ; 9789264097018 (imprimé)
DOI :
10.1787/eco_surveys-est-2011-fr

Cacher / Voir l'abstract

Cette édition 2011 de l'Étude Économique de l'OCDE de Estonie couvre le sortir de la récession, éviter le biais procyclique de la politique budgètaire et garantir la viabilité des finances publiques, efficience des dépenses du secteur public, et mondialisation.

Ouvrir / Fermer Cacher / Voir les résumés Table des matières

  • Sélectionner Cliquez pour accéder
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011032ec001.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2011/statistiques-de-base-de-l-estonie-2009_eco_surveys-est-2011-1-fr
    • LIRE
    Statistiques de base de l'Estonie, 2009
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011032ec002.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2011/resume_eco_surveys-est-2011-2-fr
    • LIRE
    Résumé
    L’Estonie continue à faire preuve d’une détermination remarquable en matière d’action publique. Elle s’est dotée d’une réglementation propice aux activités des entreprises, a évité que sa situation budgétaire ne se dégrade pendant la crise, et a réussi à entrer dans la zone euro, malgré une série de chocs externes négatifs. Grâce au renforcement de la demande étrangère et à des gains de compétitivité, l’économie estonienne se redresse à la suite d’une grave récession, qui s’est traduite par une montée du taux de chômage à près de 20 % et un endettement considérable du secteur privé. Les principaux enjeux de la politique économique sont maintenant d’éviter que le chômage conjoncturel ne devienne structurel, de renforcer le cadre budgétaire, d’améliorer les procédures de faillite afin de traiter le problème des créances improductives, de réaliser des gains d’efficience dans le secteur des administrations publiques, et de tirer davantage parti de la mondialisation en tant que moteur durable de la croissance.
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011032ec003.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2011/evaluation-et-recommandations_eco_surveys-est-2011-3-fr
    • LIRE
    Évaluation et recommandations
    L’économie estonienne a connu une alternance extrême de forte expansion et de récession, le produit intérieur brut (PIB) ayant enregistré une croissance record jusqu’en 2007 puis une chute vertigineuse en 2008 et 2009. Grâce à la demande étrangère et à des gains de compétitivité, l’activité économique s’est stabilisée et connaît maintenant un regain de croissance. Le taux de chômage demeure élevé, mais l’inflation est déjà redevenue positive après un bref épisode de légère déflation. Le déficit intenable des paiements courants a été corrigé, même si cette amélioration n’a pas encore été mise à l’épreuve d’une reprise vigoureuse de la demande intérieure. La présente Étude est axée sur les conséquences de cette récession majeure et les enjeux de la politique économique dans les temps à venir, à savoir le risque d’une forte augmentation du chômage structurel, l’importance de l’encours de créances improductives, les mesures à prendre sur le plan macroéconomique pour éviter une nouvelle alternance de forte expansion et de récession parallèlement à l’adoption de l’euro, assurer une utilisation efficiente des ressources publiques, et tirer le meilleur parti de la mondialisation. Afin de maintenir l’économie sur une trajectoire de croissance durable, les autorités devraient s’employer à élaborer de nouveaux instruments macroprudentiels qui soient adaptés à la petite économie ouverte de l’Estonie, pour mieux gérer une situation de croissance excessive du crédit.
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011032ec004.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2011/sortir-de-la-recession_eco_surveys-est-2011-4-fr
    • LIRE
    Sortir de la récession
    À la suite d’une alternance très marquée de forte expansion et de récession, l’Estonie est confrontée à une tâche difficile : faire en sorte que la reprise embryonnaire qui a commencé fin 2009 débouche sur un retour durable à des taux de croissance élevés. Un tel retour n’ira pas de soi, notamment parce que l’économie fait face à des problèmes de restructuration considérables après l’envolée du secteur de la construction. Les ménages doivent se désendetter, le problème des créances douteuses reste à traiter, et les pouvoirs publics ont un rôle important à jouer pour favoriser le retour d’une expansion vigoureuse. Cela suppose que l’Estonie s’attaque aux difficultés considérables provoquées par la grave récession qu’elle a connue, notamment à l’augmentation marquée des créances improductives et au chômage élevé. S’ils ne sont pas traités de manière satisfaisante, ces deux problèmes risquent respectivement d’entraver la croissance du crédit et de se traduire par un taux de chômage durablement plus élevé, ce qui nuirait à la reprise.
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011032ec005.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2011/eviter-le-biais-procyclique-de-la-politique-budgetaire-et-garantir-la-viabilite-des-finances-publiques_eco_surveys-est-2011-5-fr
    • LIRE
    Éviter le biais procyclique de la politique budgétaire et garantir la viabilité des finances publiques
    La crise économique a lourdement pesé sur les finances publiques, mais les mesures rigoureuses d’assainissement budgétaire mises en oeuvre en 2009 ont évité une crise de confiance et préparé l’entrée du pays dans la zone euro. Le programme de rééquilibrage budgétaire de grande ampleur, qui représente environ 9 % du PIB, comprenait d’importantes mesures structurelles, mais également des mesures ponctuelles et temporaires notables, y compris le transfert des cotisations de l’État au deuxième pilier obligatoire du système de retraite au budget des administrations publiques. La politique budgétaire est aujourd’hui confrontée à trois défis étroitement liés : trouver un nouvel équilibre entre recettes et dépenses afin d’assurer une amélioration durable de la position budgétaire sous-jacente ; préserver les équilibres budgétaires au cours de la reprise ; et prévenir l’érosion des cotisations au deuxième pilier du système de retraite.
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011032ec006.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2011/efficience-des-depenses-du-secteur-public_eco_surveys-est-2011-6-fr
    • LIRE
    Efficience des dépenses du secteur public
    La situation budgétaire de l’Estonie est bien meilleure que celle de nombreux pays de l’OCDE ; ce pays se distingue en effet par un secteur public relativement resserré et les autorités s’y efforcent de faire un usage efficient des ressources existantes. Les soins de santé et les collectivités locales ont été particulièrement frappés par la diminution des ressources, qui s’explique par la chute sans précédent du PIB enregistrée pendant la récession. Alors que le retour à des recettes abondantes ne devrait pas être immédiat, la difficulté va consister à offrir les mêmes prestations avec moins d’argent, mais ce sera peut-être aussi l’occasion de reconsidérer la fourniture des services publics. Le secteur des soins de santé est dominé par l’État et comporte une marge d’amélioration de l’efficience. Du côté de l’offre, il serait utile de poursuivre la rationalisation du réseau hospitalier existant et de mettre l’accent sur les soins primaires, tout en veillant à préserver la norme de qualité des soins. Du côté de la demande, un certain nombre de signaux de marchés sont déjà en place, par exemple les honoraires ou les franchises sur les médicaments.
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011032ec007.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2011/tirer-le-meilleur-parti-de-la-mondialisation_eco_surveys-est-2011-7-fr
    • LIRE
    Tirer le meilleur parti de la mondialisation
    L’Estonie a déjà tiré grand profit du renforcement de son intégration internationale, et notamment des résultats probants obtenus en matière de convergence. Entre la crise russe de 1998 et la profonde récession de 2009, le pays a amélioré de quelque 20 % – chiffre impressionnant – sa position relative, en PPA, par rapport au PIB moyen par habitant de l’UE27. Mais comme dans les autres pays baltes, une grande part des gains antérieurs liés à la convergence a fondu avec la crise, elle-même aggravée par l’effondrement du commerce mondial. Si l’Irlande a connu le même sort, des pays d’Europe centrale en plein rattrapage tels que la Pologne, la République tchèque et la République slovaque ont été moins touchés par la crise et ont pu préserver la majeure partie de leurs gains de convergence. Toutefois, l’écart entre les niveaux moyens de revenu et de productivité communautaires et estoniens avoisinait encore 30 % avant la récession ; au moment où l’Estonie sort de la crise, les pouvoirs publics se heurtent donc à des défis de taille pour maintenir le taux de croissance potentielle enregistré avant la récession. Dans la perspective de mieux exploiter la mondialisation, l’accent mis par d’autres pays en transition sur la résorption du déficit de productivité dans le secteur manufacturier exportateur pourra servir de point de repère intéressant.
  • Cliquez pour accéder: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/1011032ec008.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/etudes-economiques-de-l-ocde-estonie-2011/glossaire_eco_surveys-est-2011-8-fr
    • LIRE
    Glossaire
  • Ajouter à ma sélection