Cadre d'action pour l'investissement agricole au Burkina Faso

Cadre d'action pour l'investissement agricole au Burkina Faso You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032e.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso_9789264169098-fr
  • READ
Author(s):
OECD
Publication Date :
06 Apr 2012
Pages :
135
ISBN :
9789264169098 (PDF) ; 9789264169081 (print)
DOI :
10.1787/9789264169098-fr

Hide / Show Abstract

Il s’agit de la première évaluation des politiques du Burkina Faso pour attirer des investissements dans l'agriculture plus importants et de meilleure qualité. Cette évaluation s’inscrit parfaitement dans le débat sur la confiscation des terres en Afrique et présente un examen complet des politiques d’investissement agricole au Burkina Faso et formule des recommandations. Cette évaluation pangouvernementale concerne 17 ministères et institutions, ainsi que le secteur privé, et identifie les mesures à court et à moyen termes pour améliorer et renforcer la capacité de ce pays à concevoir des politiques.

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Table of Contents

  • Mark Click to Access
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec001.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/avant-propos_9789264169098-1-fr
    • READ
    Avant-propos

    Cet examen de la politique de l’investissement agricole entrepris avec l’OCDE vise à soutenir le gouvernement du Burkina Faso dans l’élaboration et l’exécution des réformes prioritaires pour renforcer les investissements agricoles.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec002.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/preface-par-son-excellence-laurent-sedego-ministre-de-l-agriculture-et-de-l-hydraulique-burkina-faso_9789264169098-2-fr
    • READ
    Préface par Son Excellence Laurent Sedego, ministre de l'Agriculture et de l'Hydraulique, Burkina Faso

    Après 50 ans de politique agricole, l’agriculture burkinabè reste confrontée à plusieurs défis dans un contexte de mutation de plus en plus rapide de l’environnement national et international. Les performances de développement rural restent entravées par des difficultés liées à l’accès équitable à la terre, aux intrants et aux équipements, de valorisation des infrastructures et des financements, d’insuffisance d’encadrement du monde rural et de dégradation des ressources naturelles. Ces enjeux limitent l’investissement privé dans le secteur et, par conséquent, sa contribution au développement.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec003.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/preface-par-rintaro-tamaki-secretaire-general-adjoint-ocde_9789264169098-3-fr
    • READ
    Préface par Rintaro Tamaki, Secrétaire général adjoint, OCDE

    L’Afrique possède plus de 60 % de la surface agricole non cultivée à l’échelle du globe. Mais, le continent africain souffre depuis des décennies d’une insuffisance d’investissements dans l’agriculture, entraînant une stagnation de la productivité et un manque de croissance dans ce secteur. En moyenne, les pays africains allouent seulement 4 % de leurs dépenses budgétaires à l’agriculture, tandis que ce ratio atteint jusqu’à 14 % en Asie. De surcroît, les flux d’investissements directs étrangers et d’aide publique au développement dans ce secteur sont longtemps demeurés modestes.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec004.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/sigles-et-abreviations_9789264169098-4-fr
    • READ
    Sigles et abréviations
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec005.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/resume_9789264169098-5-fr
    • READ
    Résumé

    À partir du début des années 90, le Burkina Faso a lancé un vaste train de réformes en vue de renforcer les bases de son développement socio-économiques. Le secteur primaire (agriculture, élevage, sylviculture et pêche) fut l’un des principaux vecteurs de cet effort réformateur. Ce secteur emploie en effet plus de 86 % de la population active et contribue pour au moins 30 % à la formation de la richesse de la nation. Le Burkina Faso possède un potentiel agropastoral important mais qui demeure faiblement valorisé. L’agriculture reste confrontée à plusieurs défis qui limitent les capacités du pays à tirer pleinement profit des possibilités de développement du secteur. Les performances de l’agriculture restent limitées par des problèmes d’accès à la terre, aux intrants et aux équipements, de valorisation des infrastructures et des financements, d’insuffisance d’encadrement du monde rural et de dégradation des ressources naturelles.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec006.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/burkina-faso_9789264169098-6-fr
    • READ
    Burkina Faso

    Le Burkina Faso a lancé, depuis le début des années 90, un vaste train de réformes en vue de renforcer les bases de son développement socio-économique. Le pays a réalisé des performances macroéconomiques encourageantes, avec un taux de croissance annuel moyen de 6 % durant la période 1995-2008. Ces bonnes performances ne se sont malheureusement pas traduites par une amélioration décisive des conditions de vie de la plupart de ses 15 millions d’habitants. Le pays n’a en effet pas encore pu tirer pleinement profit de sa participation à la mondialisation des échanges et du climat nouveau créé par son ouverture aux investissements directs étrangers. L’économie nationale est encore insuffisamment appuyée sur les secteurs secondaire et tertiaire et souffre d’une absence de diversification qui la rend substantiellement fragile, et met la croissance du pays à la merci des aléas – notamment climatiques – caractéristiques du secteur agricole. Ce chapitre donne un aperçu sur l’évolution économique et institutionnelle depuis le début du processus de libéralisation de l’économie en 1991 et donne quelques options de réforme en vue d’améliorer la performance des investissements au Burkina Faso.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec007.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/politiques-et-tendances-de-l-investissement-agricole_9789264169098-7-fr
    • READ
    Politiques et tendances de l'investissement agricole

    Ce chapitre montre l’évolution de l’investissement et sa réaction aux changements de politique agricole. Les financements du secteur agricole ont atteint en moyenne 11.43 % du budget général sur toute la période de 1995 à 2008. Les engagements de Maputo, pris dans le cadre du sommet de NEPAD, qui fixent à 10 % au moins le niveau des ressources budgétaires devant être affectées à l’agriculture dans un délai de cinq ans à partir de l’année 2003 semblent être tenus. Le secteur souffre cependant d’un sous-investissement chronique, avec une concentration de la majorité des ressources disponibles dans le secteur cotonnier. L’investissement privé reste limité et demeure difficile à comptabiliser. Le chapitre met également en évidence l’impact de cette évolution sur les performances du secteur. Celles-ci sont caractérisées par une productivité par actif agricole quasi stationnaire et demeurent généralement dépendantes des aléas climatiques. Après les bonnes performances de 2008, appuyées par des conditions climatiques favorables et une politique volontariste en faveur des producteurs, le secteur a enregistré un ralentissement en 2009, avec une récolte céréalière en baisse de 10 %, à cause notamment de la mauvaise répartition des pluies et des inondations de septembre 2009.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec008.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole_9789264169098-8-fr
    • READ
    Cadre d'action pour l'investissement agricole

    Au cours des dix dernières années, le gouvernement burkinabè a fait des progrès considérables en vue de créer un environnement politique propice à la fois aux investissements nationaux et étrangers en général et dans le secteur agricole en particulier. Ce chapitre évalue les progrès accomplis par le Burkina Faso dans l’élaboration d’un cadre d’action pour l’investissement agricole et décrit les efforts visant à mettre en place un cadre réglementaire et législatif simple et transparent, les réformes destinées à améliorer l’intégrité du secteur public et la qualité de la réglementation liée au climat des affaires, les initiatives prises pour répondre au défi de l’accès à la terre et les efforts de consolidation de l’intégration régionale, de modernisation de l’infrastructure et du secteur financier, ainsi que les programmes de valorisation des ressources humaines. Le chapitre identifie également les principaux défis à affronter dans chacun de ces domaines et propose des mesures concrètes pour les relever. Le chapitre est structuré autour des dimensions et des questions énoncées dans le Cadre d’action pour l’investissement agricole (CAIA). Chaque section est précédée d’une question qui établit le cadre général de l’examen du domaine d’action considéré.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec009.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/evolution-des-investissements-publics-et-internationaux-dans-le-secteur-agricole-en-milliers-de-fcfa_9789264169098-9-fr
    • READ
    Évolution des investissements publics et internationaux dans le secteur agricole (en milliers de FCFA)
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec010.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/accords-bilateraux-de-promotion-et-de-protection-des-investissements-et-conventions-de-non-double-imposition-conclus-par-le-burkina-faso_9789264169098-10-fr
    • READ
    Accords bilatéraux de promotion et de protection des investissements et conventions de non-double imposition conclus par le Burkina Faso
  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec011.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/les-principales-strategies-et-politiques-agricoles_9789264169098-11-fr
    • READ
    Les principales stratégies et politiques agricoles

    La Politique nationale de l’eau (PNE) : Adoptée par décret no 98-365/PRES/PM/MEE du 10 septembre 1998, la PNE a pour objectif global de contribuer au développement rural en apportant des solutions appropriées aux problèmes liés à l’eau afin qu’elle ne soit pas un facteur limitant, mais plutôt une ressource pour le développement économique et social. L’objectif global est sous-tendu par quatre objectifs spécifiques portant sur : 1) la satisfaction durable des besoins en eau ; 2) la protection contre les actions agressives de l’eau ; 3) l’amélioration des finances publiques ; 4) la prévention des conflits liés à la gestion des eaux partagées.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec012.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/principales-strategies-nationales_9789264169098-12-fr
    • READ
    Principales stratégies nationales

    Le Burkina Faso est engagé depuis 1995 avec l’appui des Partenaires techniques et financiers (PTF) dans un processus de réalisation d’une étude nationale prospective dénommée  étude Prospective Burkina 2025 . Ce processus avait pour objectif le renforcement des capacités de gestion du développement par la création d’un cadre de dialogue social sur les problèmes majeurs de développement en vue de définir une vision consensuelle du futur pour le pays. Cette étude a permis de formuler une vision du Burkina Faso à l’horizon 2025 qui s’intitule comme suit :  Le Burkina Faso, une nation solidaire, de progrès et de justice qui consolide son respect sur la scène internationale.  L’architecture des composantes de cette vision se structure comme suit : 1) les blocs fondateurs sont la solidarité et la justice, 2) l’indicateur de performance est le progrès qui se traduit par la prospérité et la qualité de la vie, 3) le produit final attendu se traduit par le renforcement du respect du Burkina Faso sur la scène internationale.

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec013.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/les-politiques-africaines-et-sous-regionales_9789264169098-13-fr
    • READ
    Les politiques africaines et sous-régionales

    Suite à l’appel de la FAO, les chefs d’États et de gouvernements ont, au cours du sommet mondial sur l’alimentation, pris l’engagement de réduire de moitié le nombre de personnes vivant dans l’insécurité alimentaire à l’horizon 2015. En Afrique, le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PPDAA) a été adopté par les chefs d’État à Maputo en juillet 2003. Le PPDAA constitue le volet agricole du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) une initiative de l’Union africaine (UA).

  • Click to Access: 
      http://oecd.metastore.ingenta.com/content/2012032ec014.pdf
    • PDF
    • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/cadre-d-action-pour-l-investissement-agricole-au-burkina-faso/liste-des-structures-membres-du-comite-de-pilotage_9789264169098-14-fr
    • READ
    Liste des structures membres du Comité de pilotage
  • Add to Marked List