Situation des enfants dans le monde

French
Frequency
Annual
ISSN: 
1564-9768 (online)
http://dx.doi.org/10.18356/558ff53f-fr
Hide / Show Abstract

Chaque année, la publication phare de l'UNICEF, La situation des enfants dans le monde, examine de près un problème principal affectant les enfants. Le rapport comprend des données justificatives et des statistiques et est disponible en versions anglaise, française et espagnole.

Also available in English, Spanish
 
La Situation des Enfants dans le Monde 2008

La Situation des Enfants dans le Monde 2008

La Survie de L’enfant You do not have access to this content

French
Click to Access: 
    http://oecd.metastore.ingenta.com/content/77c39f1b-fr.pdf
  • PDF
  • http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/children-and-youth/la-situation-des-enfants-dans-le-monde-2008_77c39f1b-fr
  • READ
Author(s):
UNICEF
31 Dec 2008
Pages:
160
ISBN:
9789210597883 (PDF)
http://dx.doi.org/10.18356/77c39f1b-fr

Hide / Show Abstract

Ce rapport s'attache à examiner les progrès en ce qui concerne les taux de survie et la santé des enfants, en insistant plus particulièrement sur la mortalité infantile. Depuis 1990, des progrès impressionnants ont été réalisés dans la santé des enfants, toutefois il faudra redoubler d'efforts pour atteindre le quatrième Objectif du Millénaire pour le développement (OMD 4), réduire la mortalité infantile des deux tiers entre 1990 et 2015. Cependant, les causes de la mortalité infantile et les moyens d'y remédier sont bien connus et les données enregistrées ces dernières décennies par de nombreux pays en développement concernant la réduction de la mortalité infantile incitent à l'optimisme.

Also available in English, Spanish
loader image

Expand / Collapse Hide / Show all Abstracts Table of Contents

  • Mark Click to Access
  • Avant-propos

    En 2006, pour la première fois dans l’histoire récente, le nombre annuel total de décès d’enfants de moins de cinq ans est passé au-dessous de la barre des 10 millions, à 9,7 millions. Cela représente une réduction de 60 % du taux de mortalité de l’enfant depuis 1960.

  • La survie de l'enfant: Ou en sommes-nous?

    Que vaut une vie ? La plupart d’entre nous seraient prêts à sacrifier beaucoup de choses pour sauver la vie d’un seul enfant. Et pourtant, à l’échelle mondiale, nos priorités sont devenues floues. Chaque jour, plus de 26 000 enfants de moins de 5 ans meurent dans le monde, de causes qui, pour la plupart, auraient pu être prévenues. Et presque tous vivent dans le monde en développement ou, plus précisément, dans 60 pays en développement. Plus d’un tiers de ces enfants meurent durant le premier mois de leur existence, en général à la maison et sans avoir accès aux services de santé essentiels et aux produits de base qui permettraient de leur sauver la vie. Des enfants meurent encore d’infections respiratoires ou diarrhéiques qui ne représentent plus une menace dans les pays industrialisés, ou encore de maladies infantiles, comme la rougeole, que la vaccination permettrait d’éviter. Jusqu’à la moitié des décès d’enfants de moins de 5 ans ont pour cause sous-jacente la dénutrition, qui prive les jeunes enfants des éléments nutritifs nécessaires à leur croissance et à leur développement mental. Une eau insalubre, un assainissement insuffisant et des installations sanitaires inadéquates sont également des facteurs de mortalité et de morbidité chez les enfants.

  • Leçons tirées de l'évolution des systèmes et des pratiques de soins de santé

    Le choix d’une approche axée sur les résultats et ayant fait ses preuves pour élaborer un continuum de soins de santé primaires de bonne qualité destinés aux mères, aux nouveau-nés et aux enfants, suppose un examen des meilleures informations, données et analyses pour en tirer des leçons utiles qui informeront notre action, aujourd’hui et à l’avenir. Une étape nécessaire consiste à examiner plus étroitement les diverses stratégies utilisées à l’heure actuelle pour fournir des services de santé essentiels aux enfants et aux mères.

  • Les partenariats communautaires dans les soins de santé primaires pour les mères, les nouveau-nés et les enfants

    Lorsqu’un nourrisson ou un enfant tombe malade, c’est d’abord la famille, notamment les parents ou autres tuteurs, qui prodiguent les premiers soins. Les membres du foyer, généralement la mère, posent le premier diagnostic, évaluent la gravité de la maladie et son évolution probable, choisissent un traitement et les options de soins – y compris le traitement à domicile – se procurent et administrent les médicaments et autres remèdes. Ce sont les familles et les dispensateurs de soins qui décident s’il convient de faire appel à des soignants agréés pour les femmes enceintes ou les enfants malades, et qui choisissent les pratiques à adopter en matière d’alimentation et d’hygiène.

  • Renforcer les partenariats communautaires, le continuum de soins et les systèmes de santé

    L’examen des partenariats communautaires décrits au Chapitre 3 révèle qu’ils peuvent améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. Il est prouvé, par exemple, qu’avec une couverture de 90 %, la mise en oeuvre combinée de programmes de mobilisation et de stratégies de soins familiaux communautaires peut faire reculer la mortalité néonatale de 18 à 37 %, même lorsque les services de soins en centres de santé ne s’améliorent pas. C’est donc sur l’élaboration de stratégies innovantes qui exploitent pleinement le potentiel des partenariats communautaires à fournir des soins de santé primaires à grande échelle qu’il faut se concentrer, et l’idéal, c’est de le faire dans le cadre d’un renforcement de l’ensemble des systèmes de santé nationaux.

  • S'unir pour la survie des enfants

    Même si les Objectifs du Millénaire pour le développement sont réalisés, le monde ne sera pas parfait. La pauvreté existera encore. Des enfants et leurs mères mourront encore de causes que l’on aurait pu éviter. Et il faudra encore se préoccuper de l’environnement. Mais d’après les estimations du Projet du Millénaire, le conseil consultatif indépendant qui a présenté les recommandations portant sur les OMD lors du Sommet mondial de 2005, la réalisation des objectifs pourrait permettre de sauver la vie de 30 millions d’enfants et de 2 millions de mères. Plus de 300 millions de personnes ne souffriraient plus de la faim. Des centaines de millions auraient accès à de l’eau potable et à des installations sanitaires de base. Des millions d’enfants iraient à l’école et des millions de femmes bénéficieraient de possibilités sur les plans économique et politique.

  • Références
  • Tableaux statistiques
  • Sigles
  • Add to Marked List